Les réseaux sociaux d’entreprise: arrêtons de prendre le sujet à l’envers !

Grande tendance du moment, les RSE sont devenus la nouvelle innovation a avoir dans son entreprise pour améliorer sa compétitivité. Mais il est parfois difficile de s’y retrouver dans la jungle des solutions proposées. Interrogé sur la question, Olivier Bourrouilh, pdg de ROK Solution, revient sur les bases d’un bon RSE et remet en perspective son utilisation au quotidien.

Réseaux Sociaux d’entreprise: arrêtons de prendre le sujet à l’envers !

MoiOlivier Bourrouilh, bonjour, merci de prendre le temps de répondre à nos questions. Vous êtes PDG de ROK Solution, la plateforme d’Intelligence Collaborative à destination des entreprises. Nous allons aborder aujourd’hui les RSE (Réseaux Sociaux d’Entreprise), puisqu’au-delà de l’aspect processus métiers de ROK, une fonctionnalité essentielle de la plateforme est de proposer un large éventail d’outils de communication. Reprenons donc les bases ,qu’est-ce que les RSE et à quoi servent-ils ?

Olivier Bourrouilh: Le RSE (Réseau Social d’Entreprise) est un concept assez large qui englobe tous les outils de communication et de collaboration d’entreprise que vont être les outils de chat, de wiki, d’internet, de vidéoconf, de VOIP… c’est un concept relativement large, poussé par la jeune génération qui est né avec des Facebook sous la main avec la capacité de communiquer en permanence à travers le web. Et quand on se pose la question : A quoi sert le RSE ? On confond souvent l’outil (le RSE c’est souvent mettre en place des outils de communication) avec la finalité (pourquoi je veux que les personnes dans l’entreprise communiquent entre elles ? quelle est la finalité ? quel est le but de cette communication. Est-ce que je veux qu’ils communiquent comme ils communiquent autour d’une machine à café ? est-ce que je veux qu’ils communiquent comme ils le feraient dans une salle de conférence pour partager autour d’un sujet, en mode projet ou autre ?) Bref, c’est quelque chose d’essentiel et un prérequis à la mise en place d’un RSE.

Quels sont, selon vous, les prérequis pour un bon RSE ?

Olivier Bourrouilh: Si on prend le sujet à l’endroit, c’est-à-dire, si on dit que les outils modernes, les outils actuels, sont des moyens et non une finalité, le RSE va avoir pour objectif de créer une collaboration et de créer de la valeur entre les différents collaborateurs et éventellement les partenaires de l’entreprise.

Certes on va utiliser des outils de communication mais on va essayer de structurer cette organisation. J’ai en mémoire l’exemple d’une intervention que j’avais faite à l’époque chez Canal + autour du 2e monde qu’on connait plus aux Etats-Unis sous le nom de « second world » ou en fait on se promenait sur le web au travers d’un interface qui était exprimée au travers des rues de Paris. On arrivait auprès d’un certain nombre de personnes et on pouvait chatter avec eux, discuter, échanger etc. et j’étais arrivé un vendredi, il y avait une effervescence dans l’équipe des geek de canal car le sujet était de créer une sorte de constitution pour définir les règles de communications des uns et des autres.
Dans un réseau social, si on le prend comme un simple wiki ou comme un simple chat ou un lieu de vidéoconférence, on créé une anarchie. Donc il faut modéliser cette organisation. Il faut créer la constitution qui va permettre aux gens de discuter entre eux avec une finalité. Ça veut dire qu’il faut la dessiner. Donc le prérequis à la mise en place d’un RSE, c’est d’avoir un outil de modélisation de la collaboration. Et ça, ça passe par du workflow donc c’est un outil très complexe. C’est un workflow qui va permettre de modéliser qui fait quoi ? avec qui ? et avec quels outils est ce qu’il faut que je travaille ? (content management, photos, fichiers etc…). Un bon réseau social a comme noyau un workflow qui permet de donner accès à des outils de communication de voIP, de wiki, de chat en fonction de ce qu’on a dessiné, qui puisse amener avec lui également du content management et qui a un minimum d’outils de contrôle. En gros, comment j’organise une démocratie collaborative avec des règles que je suis capable de fixer.
Aujourd’hui on s’aperçoit finalement que beaucoup des approches de RSE sont faites à l’envers. On a des outils de communication, on dit qu’on a un RSE. Non. Les RSE, les outils de communication viennent pour renforcer la puissance d’un réseau social d’entreprise.

“L’entreprise doit simplement mettre en place les outils de RSE, la collaboration viendra intuitivement”, Etes-vous d’accord avec cette vision ? 

Olivier Bourrouilh: Pas vraiment et je pense que la vision qu’a cette entreprise du réseau social est une vision qui est assez partagée par d’autres et qui aboutit à des échecs. Le manager veut mettre du réseau social dans son entreprise parce qu’il sent qu’il ne pourra pas faire sans. Mais il va mettre en place des outils de communication et ne va pas mettre en place les règles qui les régissent. Le RSE est extrêment complexe et doit être poussé au collaborateur de façon excessivement “userfriendly”. C’est du workflow avec tous les outils de communication qu’on met derrière. C’est un investissement car les outils de ce type sont complexes. C’est une gestion du changement qui doit se faire très simplement et le réseau doit amener ou prendre par la main l’ensemble de ses collaborateurs pour qu’ils puissent aller vers la création de valeur.

Merci Olivier de nous avoir éclairé sur ce sujet. Merci à tous et à très bientôt sur www.rok-solution.com ! 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez des mises à jour et apprenez des meilleurs

Partager cette publication

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Plus à explorer

Collaboration

IMMERSION DIGITALE REX USF 2020

Rok a présenté le 24 novembre 2020 en collaboration avec la société artimis le retour d’expérience elis sur son usage de rok pour la gestion automatisée de ses droits d’accès sap dans le cadre de l’immersion digitale rex usf 2020.