Le low-code, le nouvel atout d’une transformation digitale réussie

Le low-code, le nouvel atout d’une transformation digitale réussie

Le low-code, le nouvel atout d’une transformation digitale réussie

Le low-code, le nouvel atout d’une transformation digitale réussie

Le low-code, le nouvel atout d’une transformation digitale réussie

La transformation digitale s’accélère inéluctablement laissant sur le bas-côté ceux qui ne s’en emparent pas au profit d’entreprises et d’offres qui n’existaient pas il y a dix ans. Avec l’adoption du cloud, les offres SaaS ont fleuri et le nombre de plateformes permettant de modéliser soi-même ses propres applications en fonction de ses besoins se démocratise. Les solutions de workflow, iBPMs, et plus récemment de RPA se sont multipliées permettant ainsi à un plus grand nombre de participer à la transformation digitale.

Dans cette logique, des plateformes dites low-code ou no-code ont vu le jour pour permettre à chaque collaborateur de créer ses propres applications, robots et/ou interconnecter les applications préexistantes entre elles. Ces solutions proposent des interfaces graphiques qui offrent des bibliothèques de connecteurs afin que chacun puisse créer son propre environnement de travail et automatiser voire hyper automatiser des processus qui étaient auparavant sans réelle valeur ajoutée. Ce marché du low-code/no-code va donc accélérer les processus de transformation digitale des entreprises et créer de nouveaux standards (le cabinet Gartner estime qu’en 2024, les deux tiers des projets informatiques feront appel à ce type de plateforme).

Le développement en no code ne se fera pas sans risque

Le mouvement est sans retour, il est souhaitable, mais il n’est pas sans risque. Entre la multiplication des applications SaaS et la montée en puissance des solutions qui fleurissent de façon autonome dans tous les départements de l’entreprise sans nécessairement de pilotage global, les DSI sont débordées et gérer les droits d’accès à telle ou telle application devient un réel défi. En ce sens, les solutions d’IAM existantes ne sont plus aujourd’hui suffisantes pour gérer à la fois la multiplication d’applications, les mouvements de collaborateurs et les modes de travail en distanciel.

Le challenge des DSI : concilier transformation numérique low code avec compliance et sécurité

Un grand challenge des entreprises va être de favoriser l’usage des plateformes low code et dans le même temps de renforcer la gestion des habilitations et la sécurité d’accès aux données dans un contexte règlementaire de plus en plus contraignant. Il est donc fondamental de s’appuyer sur des solutions de nouvelle génération qui prennent en charge nativement la gestion des accès et leur maintenance au travers de plateformes no code. De plus, en intégrant la dimension collaborative, il sera possible de créer et gérer les équipes ad ‘hoc et de suivre l’avancée des développements effectués aux fins d’accélérer et sécuriser les initiatives de transformation digitale des collaborateurs.

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez des mises à jour et apprenez des meilleurs

Partager cette publication

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Plus à explorer

Collaboration

ROK Solution annonce un partenariat stratégique avec Atos

L’éditeur ROK Solution et l’ESN Atos nouent un partenariat stratégique pour proposer sur le marché une solution disruptive de gestion des accès et des identités pour SAP. À travers cette annonce, ROK Solution renforce son avantage concurrentiel et se positionne comme la toute première plateforme NoCode permettant aux entreprises d’accélérer leur transformation digitale en pilotant de façon automatique et en temps réel les droits SAP tout en garantissant dynamiquement la gestion des SOD (ségrégation of duties) ou séparation de tâches.

La presse

Le low-code, le nouvel atout d’une transformation digitale réussie

La transformation digitale s’accélère inéluctablement laissant sur le bas-côté ceux qui ne s’en emparent pas au profit d’entreprises et d’offres qui n’existaient pas il y a dix ans. Avec l’adoption du cloud, les offres SaaS ont fleuri et le nombre de plateformes permettant de modéliser soi-même ses propres applications en fonction de ses besoins se démocratise. Les solutions de workflow, iBPMs, et plus récemment de RPA se sont multipliées permettant ainsi à un plus grand nombre de participer à la transformation digitale.